Publié le 07-06-2020

Première réunion du groupement des Métiers de l’Evénementiel

Vendredi 05 juin 2020, s'est tenu à Gammarth, une réunion regroupant plus d'une centaine d'acteurs du métier de l'événementiel.


Première réunion du groupement des Métiers de l’Evénementiel

L'objet de cette réunion était de réunir et fédérer les acteurs du métier, autour de la création d'un groupement interprofessionnel des métiers de l’événementiel.

Aujourd'hui, plusieurs entreprises, toutes actrices du secteur, sont convaincues de la nécessité de s'unir afin de créer une union syndicale. On parle là de : agences d'événementielles, traiteurs, décorateurs & loueurs de matériels, espaces polyvalents, prestataires de son et lumière, fournisseurs de solutions technologiques et digitales, acteurs dans les foires et salons et organisateurs de festivals et arts du spectacle. Le Covid-19 a été l'accélérateur de la naissance de cette initiative.

Initié par un groupe d'acteurs des différents métiers de l'évènementiel, le GME (Groupement des métiers de l'événementiel), est né pour offrir aux différents opérateurs qui œuvrent dans les métiers de l'événementiel la possibilité de se réunir autour d’un groupement homogène, afin de défendre leurs intérêts. Pour rappel, une présentation a été faite autour de la vision du GME qui se base sur 4 axes stratégiques :

1. Protéger et servir les intérêts du secteur de l'évènementiel et ses acteurs

o Défense du secteur dans les moments critiques via un organe interlocuteur légitime et crédible. (Lobbying / influence auprès du législateur, des ministères…)

o Protection des adhérent avec un service juridique et fiscal.

o Médiation en cas de litiges entre des adhérents.

2. Structurer le secteur

o Référencement métiers (sur les patentes / RNE)

 

o Déterminer la tutelle ministérielle

o Militer contre l'informel

o Mise en place de cahiers des charges avec les professionnels de chaque métier

o Mise en place d'un système de publications, réglementations, chartes de bonnes pratiques…

o Mise en place d'une convention collective

3. Étudier et promouvoir le secteur

o Référencement des professionnels du métier, pour faciliter les interactions.

o Études statistiques pour évaluer l’impact de l’événementiel sur l'économie tunisienne.

o Études des tendances et innovations, pour améliorer la compétitivité des entreprises locales et favoriser le développement, entre autres du tourisme événementiel, et d'événements d'envergure internationale.

o Communiquer sur le secteur pour le promouvoir auprès du grand public, des annonceurs et du gouvernement. (ex : Salon de l'événementiel / Remises de prix, magazine digital sur l'événementiel tunisien…)

4. Former les nouvelles générations.

o Coordination avec les universités étatiques et privées pour les orienter vers les besoins réels du secteur et pourquoi pas intervenir comme formateur ponctuellement.

o Mise en place d'un système de stages professionnels pour peaufiner les formations académiques.

o Organisations de conférences et de webinaires autour des différents métiers du secteur, toujours avec l'aide et l'implication des professionnels.

Ayant à cœur de rassembler et fédérer, le GME prendra en considération le feedback recueilli pendant et après la réunion du vendredi. C'est pourquoi, des PV et des présentations vous seront fournis. Par la suite, des élections libres et transparentes seront tenues, avec annonce au préalable.



Recherche




Nos Partenaires

Partenaires Partenaires Partenaires Partenaires Partenaires